L’écho

J’ai trouvé dans la solitude
Ces mots qui ne me venaient pas.
J’ai effacé mes certitudes
Pour que l’amertume n’existe pas.

Coûte que coûte, doute après doute,
Regarder toujours, toujours, tout droit devant soi,
Tenir la route, goutte après goutte,
Et rester là.

Comme un écho dans la tempête,
Ta voix résonne encore en moi.
S’il n’y a rien que le temps n’arrête,
Je voudrais marcher à son pas,
Ces jours où plus rien ne frissonne,
Surtout ne pas se retourner
Et croire aux cœurs qui s’abandonnent…
Sans un regret.

J’ai vu le monde et ses blessures,
Sangs mêlés à d’autres combats.
J’ai enfilé d’autres armures,
Mesuré ma chance d’être là.

Coûte que coûte, doute après doute,
Apprendre à aimer aussi ces autres que toi,
Tenir la route, goutte après goutte,
Tu m’attendras.

Comme un écho dans la tempête,
Ta voix résonnera en moi.
S’il n’y a rien que le temps ne guette,
Je voudrais m’accrocher à toi,
Ces jours où plus rien ne frissonne,
Surtout ne pas se retourner
Et croire encore qu’un cœur se donne…
Sans un regret.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s