Positive attitude

Catégorie : Romance, humour, instants de vie / Temps de lecture : 3min

Qualifié Grand prix du Court Printemps 2017 sur Short Edition, grâce à vous!

Cette année, je vais appliquer la méthode Coué. Motivation maximum. Enfin presque. J’aurais peut-être pas dû abuser de ce petit punch hier. Ma tête cogne. Les voisins sur leurs murs aussi. Leurs bonnes résolutions commencent par des petits travaux d’intérieur, c’est bien ma veine. Enfin…
Ma première résolution de l’année à moi : me trouver un mec. L’état de mon appartement et de mon moral le nécessite et je suis au taquet. Mais attention, pas n’importe qui. Il faut vivre avec son temps. Donc un mec cultivé, curieux, sportif, qui fait le ménage, la popote, les courses, du bricolage et évidemment doué en ce qui concerne d’autres choses sur lesquelles je ne m’étendrai pas ici. S’il était un peu musicien, j’aimerais bien aussi. La musique adoucit les mœurs à ce qu’il paraît. Et puis, ça permettrait de couvrir le bruit des nouvelles bonnes résolutions des voisins, qui après leurs travaux ont apparemment décidé d’offrir un petit frère ou une petite sœur à leur aînée.
Je réalise maintenant que le beau gosse à côté de qui je me suis réveillée avant-hier matin (enfin… plutôt à un quelconque moment de la journée, ne me demandez pas exactement quand) aurait probablement pu faire l’affaire. Le problème c’est que je n’ai pas pensé à lui demander son numéro ou quoi que ce soit d’autre d’ailleurs. C’est malin. Du coup, deuxième résolution : pour ne plus me faire avoir, devenir la reine de l’organisation. La secrétaire du PDG de ma boite n’a qu’à bien se tenir, je vais lui faire de la concurrence. Ah oui, mais non, j’oubliais… En fait, c’est moi. J’ai eu une promotion il y a trois mois.

Bon, ben, ça y est. To do list, matrice d’Eisenhower, deadlines… n’ont plus de secrets pour moi. Maintenant, je sais comment procéder : trier, prioriser, planifier, agir, déléguer. Je n’ai plus d’excuse pour ne pas arriver à gérer les imprévus. Mon programme est bien établi. Y’a plus qu’à. Car il n’y a pas de secret, on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre. Donc si je veux attirer la perle rare, je vais devoir l’impressionner. Adopter une hygiène de vie saine et équilibrée pour être toujours au top de la forme, rester 100% connectée, devenir adepte du commerce équitable et du zéro déchets, être prête à défendre la veuve, l’orphelin et qui d’autre le voudra… Stoooop, j’arrête là. Enfin, presque. Dernière décision du jour : me remettre à l’écriture, ça fait classe. Ça permet de briller en soirée.

En soirée ? Quelles soirées ? J’ai déjà eu du mal à me trouver ce plan pour le réveillon chez le cousin de la meilleure amie du coiffeur de ma voisine (j’exagère à peine) et maintenant elles se résument à m’écrouler dans mon canapé en rentrant du boulot vers 20 heures. Puis, à sombrer lentement mais sûrement devant la télé (mais je ne rate peut être pas grand chose après tout…?) me réveillant bien des heures plus tard, une part de pizza collée sur la joue.
Alors, je vous le demande : p***** mais comment font les autres ? Ceux qui ont l’air de ne jamais avoir de problème, dont on a l’impression que l’existence est tracée comme sur du papier à musique. Ils ont eu une formation spéciale dont je n’aurais pas entendu parler, un genre de Kho Lanta de la vie ? Non ? Quoi qu’il en soit, moi, d’un point de vue gestionnel, je peine déjà à penser à remettre des croquettes au chat. Alors imaginez… Pour ne pas mourir de faim, la bête à poils a rapidement dû apprendre qu’elle devait se manifester si besoin. C’est donc ce qu’elle fait. Parfois gentiment, parfois en modelant de jolis tableaux sur les meubles avec ses griffes. Elle aussi a ses humeurs.

Nouvelle résolution : ne pas flancher et essayer d’appliquer tout ce que j’ai décidé les jours précédents. Il serait temps.

Malgré mon planning digne de celui d’un ministre, je ne tiens pas le coup. En même temps, en constatant l’efficacité des gouvernements que j’ai vu se succéder dans ma courte vie, j’aurais dû me douter qu’il y avait un hic quelque part. Alors voilà, je me sens seule… Enfin, ça pourrait être pire sans mon animal de compagnie. Je sais, tout ne tourne pas autour de la vie de couple. Mais si c’est ce que je veux, moi, au plus profond, qui oserait me le reprocher ? C’est moche tout ça. J’ai tout pour être heureuse, faut que j’arrête de me plaindre. Cette année, je ne penserai plus seulement qu’à moi. Je serai une bonne samaritaine. Voilà, je m’accroche, je m’accroche, je m’accroche.

Finalement, il est encore tant de renoncer. Ces histoires de bonnes résolutions, ça ne fonctionne jamais de toute façon. Je le savais pourtant mais tous les ans, c’est pareil, je me fais avoir comme un bleu. Résultat : je suis épuisée, j’ai mal au dos, le sapin est toujours dans le salon, ma voiture attend encore son contrôle technique depuis six mois. Pour les hommes, j’ai revu mes critères à la baisse. Un qui me supporte, ce serait déjà pas mal. Pour le ménage, j’ai jeté l’éponge. Je vais embaucher quelqu’un. Et pour le reste, je vais me concentrer sur l’essentiel : savourer l’instant, être heureux, aimer.

Texte en compétition pour le prix du court printemps 2017 Short Edition.

Pour voter, c’est jusqu’au 28 février et il faut cliquer ici :

http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/positive-attitude-1

Merci !!!


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s